Le Gardon

gardon-1.jpg

Le Gardon

Il est certainement le poisson le plus commun des eaux stagnantes.

Il représente l'espèce de base de tout étang. Il supporte les eaux fraîches mais vit parfaitement dans les plans d'eaux tempérées. Il vit en bandes et se plaît bien dans les étangs.

Essentiellement herbivore, il se nourrit d'algues et de végétaux tendres. Il ne dédaigne pas le plancton et les larves diverses.

Grâce à sa capacité de reproduction élevée, le gardon est très présent dans les étangs. Il constitue la nourriture de base des carnassiers et attire de nombreux pêcheurs.

La ponte a lieu entre avril et juin. 50 000 à 100 000 oeufs sont libérés et adhèrent à la végétation aquatique ou sur les graviers du fond. Les gardons d'un même site se reproduisent en même temps. Dans les étangs vides, ils pondent deux, voire trois fois entre mai et août.

Les gardons sont souvent abondants dans les plans d'eau. Les repeuplements de cette espèce sont, sauf cas particuliers, inutiles.

La pêche

Le gardon représente certainement l'espèce la plus recherchée par les pêcheurs au coup. Il mord à l'asticot, au ver de vase, au blé, au chènevis, etc. Un amorçage régulier permet d'acroître la rentabilité des parties de pêche.

La description

  • Corps : aplati latéralement, couvert de grandes écailles.
  • Bouche : très légèrement dirigée vers le haut.
  • Nageoires : dorsale située à l'aplomb des pelviennes.
  • Coloration : dos vert-bleu, flancs gris argenté, ventre blanc.
  • Nageoires : pelviennes et anale jaune orangé, les autres grisâtres.
  • Oeil : iris rouge.
  • Taille et poids : 10 à 20 cm le plus souvent, peut atteindre 25 à 30 cm ; dépasse rarement 500 g.

Découvrez la playlist Au paradis de Ruth avec Patrol

Date de dernière mise à jour : 18/06/2013